BERNAT MARTORELL et son atelier, documenté…

Lot 3
10 000 - 15 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 87 840 €

BERNAT MARTORELL et son atelier, documenté…

BERNAT MARTORELL et son atelier, documenté en Catalogne de 1427 à 1452

PREDICATION DE SAINT JEAN BAPTISTE

Panneau latéral de retable

Peinture à l’œuf et fond d’or sur panneau de bois, cadre en bois doré polylobé

H. 78cm; L. 65cm



Panneau renforcé au revers par deux traverses modernes ; fentes comblées par des pièces de bois et du plâtre. Surface picturale : soulèvements et manques visibles. Auréole dorée d’origine



Ce panneau que l’on découvre ici pour la première fois doit être réinséré dans la production picturale catalane de la seconde moitié du XVe siècle et plus particulièrement dans celle de Bernat Martorell, l’un des artistes majeurs de l’époque du gothique international de cette région. Ce peintre a travaillé principalement à Barcelone à la suite de Lluis Borrassà (1360-1426) auprès de qui il fit peut-être son apprentissage. Cependant, les archives ne le mentionnent qu’à partir de 1427 époque à laquelle Martorell est déjà un peintre confirmé à la tête d’un atelier important recevant de nombreuses commandes de retables, d’enluminures, de dessins pour des broderies ou de l’orfèvrerie et autres tâches subalternes, émanant des autorités religieuses, des confréries, des particuliers nobles ou marchands (cf. J. Gudiol, J. Alcolea, Pintura gotica catalana, Barcelone 1986, p. 121-129).

Citons parmi les plus importantes œuvres liées au style international de notre artiste : le retable de San Pedro de Pubol (documenté en 1437-1442) (Gerone, Museu d’Art) celui de Saint Georges (placé vers 1434-1437) (Paris, Musée du Louvre/ Chicago, Art Institute ) ou celui de Sainte Lucie (Collection Particulière,/Barcelone, Museo Nacional d’Art de Catalunya) (cf. Cataluña 1400, El Gotico Internacional, exposition Barcelone, Museu d’Art de Catalunya, 29 Mars-15 juillet 2012, cat. 33, 34, p. 192-203, repr.) Dans l’évolution stylistique de Martorell, notre panneau doit se placer à l’époque du retable des Deux Saints Jean, provenant de l’église de Vinaixa (retable partagé entre Barcelone, Museu d’Art de Catalunya, Tarragone, Museu d’Art, et Autun, Musée Rolin) souvent situé dans les années 1440-1445 mais que Rosa Alcoy n’hésite pas à dater plus tôt vers 1435 (cf. Rosa Alcoy, in Prefiguracion del museu d’art de Catalunya 1992, p. 278-283, n°76 repr.) A l’évidence la Prédication de saint Jean Baptiste de cette œuvre a servi de modèle à notre panneau dont la composition est en tout point semblable si ce n’est le nombre réduit des personnages de l’auditoire ; il dut également faire partie d’un autre retable consacré au Précurseur dont les éléments sont actuellement inconnus.

Tout en conservant les éléments du gothique international dans la description des fleurettes du pré, dans celle irréelle des bois et des architectures, dans la diversité des costumes, le peintre s’attache à l’expression corporelle volumétrique des personnages aux caractères humains diversifiés. Le geste éloquent du saint dont la main accompagne les paroles qui semblent sortir de sa bouche entrouverte confère à cette scène un caractère particulièrement animé. L’exécution moins graphique et moins crispée que celle des premières œuvres de Martorell permet sans doute de penser à la participation d’un aide auprès du maître.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue